Crapahute in India
Carnets de route en Inde du Sud dans le Tamil Nadu et Kérala en août 2006 et Goa et Karnataka en février 2007


Menu

Accueil
Qui suis-je ?
Archives
Mes amis

A qui que quoi dont où
B quelques livres
C préparatifs
D petit dico culinaire
E sur le vif
F récit de voyage Tamil nadu et Kérala
G situations insolites
H rencontres étranges
I portraits
J infos pratiques
K récit de voyage Goa et Karnataka

Menu

Between nowhere and goodbye
Voyage au long cours
Lionel


Ici...

! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! !

La nouvelle du jour (14 juillet 2007) ! Le jury du concours de blog d'Uniterre a attribué le 2ème prix à mon blog ! J'en suis étonnée mais ravie ! Le commentaire du jury ici.

! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! !

 

2 voyages en Inde du Sud en 7 mois, c'est rare... c'est bien que ce pays m'a envouté...

J'espère que vous aurez, à travers mon blog, l'envie de découvrir ce pays aux mille facettes et rempli de contradictions. On pourrait parler de la place de la femme dans la société indienne, du système de castes rendant parfois le dialogue impossible entre 2 indiens, de la pauvreté qui côtoie les nouveaux riches... Je ne rentrerai pas dans ces données politiques. J'ai juste envie de vous transmettre l'Inde que j'ai découvert avec bonheur, pleine de richesses autant patrimoniales qu'humaines.

Voici quelques portraits en avant-première...

J'attends également vos commentaires ou vos questions éventuelles...



create your own slideshow



Partez à la découverte de l'Inde du Sud :

- le voyage au Tamil Nadu et au Kérala en août 06 :
> Le récit en photos
> Le parcours et les hébergements


- le voyage à Goa et au Karnataka en février 07 :
> Le récit en photos
> Le parcours et les hébergements

Et plein d'autres choses étonnantes dans la colonne de gauche.

Bon voyage !



Publié à 06:06 le mai. 14, 2007 dans E sur le vif
Lien

Retour au pays

Ce 2ème récit de voyage en Inde est un éventail de sensations éprouvées tout au long de ce périple, entre la région de Goa et le Karnataka.
2 semaines, c'est court, mais l'appel était trop fort. C'est avec Lydia, rencontrée à Varkala quelques mois plus tôt lors du 1er voyage que je repars. Entre repos bien mérité sur les splendides plages de Goa, des rencontres émouvantes dans les villages du Karnataka, à la découverte d'Hampi l'incroyable... suivez-moi...

 



Après 24h de voyage, des bus, des trains, des taxis, des avions, des rickshaws... on arrive enfin... et tout à coup à destination, on a l'impression d'être rentré à la maison. On retrouve les odeurs, les couleurs, les senteurs, les regards qui nous ont ravi il y a 7 mois. Contentes d'être de retour !




Publié à 05:46 le mai. 14, 2007 dans K récit de voyage Goa et Karnataka
Lien

Goa... entre tradition et modernité

Après un long voyage pour rejoindre le village de Morjim, en bord de côte et retiré des circuits touristiques de Goa, nous profitons de quelques jours de plage, passées à récupérer de la fatigue engendrée ces derniers mois... le site est désert, tant mieux.

 

 


Entre les siestes à la plage et dans notre cabane dans les arbres, on découvre tranquillement la vie villageoise, à travers champs, cocotiers et broussaille. C'est la vie rurale à portée de plage, au bout du monde.

 


Instantané :

Nous avons bien compris que nous étions les amis des animaux... entre le rat qui nous tient compagnie la nuit et s'abreuve de mon huile à la noix de coco, les corbeaux qui nous servent de réveil dès le lever du jour et les moustiques qui raffolent de mes mollets particulièrement lorsque je suis sur internet, peut-être allons-nous créer notre Arche de noé indien ?

 



Nous reprenons vie doucement et nous nous lançons à l'assaut du célèbre marché aux puces d'Anjuna : 4h de visite tout de même le long de la plage aux roches rouges...

 

Old Goa est bien décevante mais Panaji tient toutes ses promesses. On adore... des ruelles pittoresques et des maisons très colorées à l'architecture mi-indienne, mi-portugaise, un rythme de vie tranquille, des habitants adorables...


Depuis quelques jours, on teste les spécialites goanaises et on se régale... on continue et on en profite pour gouter l'alcool local a la noix de cajou : le feni... bon, on en a déja acheter une bouteille... on ne se refait pas ! Et puis il y en a marre d'être couchée avec les poules a 22h !


Direction le sud de Goa a Palolem où l'on retrouve la plus belle plage de Goa, on filera dans quelques jours à la ville sainte de Gokarna avant d'aller a Hampi, Badami, Bijapur et remonter de nuit sur Bombay dans 10 jours.

 


On a raison de dire que Goa n'est pas vraiment l'Inde et en même temps, elle en fait partie... mais avec une douceur de vivre que le reste du pays envie certainement... cette première semaine est sans doute plus des vacances qu'un voyage... on aurait presque oublié que les femmes s'habillent en sari, les hommes en lungui... oublié le jasmin dans les cheveux... disparu les samoussas... mais nous sommes maintenant complètement reposées et la bougeotte nous a repris ! Nous n'avons qu'une envie : repartir à la découverte de l'Inde authentique.



Publié à 02:01 le mai. 13, 2007 dans K récit de voyage Goa et Karnataka
Lien

Gokarna... ville sainte

Le voyage commence...


Instantané :

On attend le train pour Gokarna... depuis 2h. Autant les indiens sont calmes et attendent patiemment, autant les touristes trépignent et soupirent. Ce n'est plus dans nos gènes d'attendre, nous avons oublié que le temps ne s'écoulait pas de la même manière dans nos sociétés occidentales où il faut rentabiliser la moindre minute. La sonnerie retentit, le train arrive !


 

Gokarna est à la fois très indienne avec ses pélerins, ses rites et ses temples, et juste touristique, grâce à sa plage spendide. On est charmé par ses maisons aux beaux balcons en bois très colorées et ses ruelles tranquilles aux couleurs chaleureuses. La vie s'écoule paisiblement... et on retrouve avec bonheur les petits plaisirs indiens : ice cream à la mangue délicieux, jolie guirlande de jasmin offerte en signe de bienvenu...

 

 



Instantané :

On a trouvé une belle chambre dans un hôtel au milieu de la verdure... on se dit qu'après le réveil aux corbeaux de Palolem, on va enfin dormir au calme. Il est minuit, un bruit assourdissant nous réveille... au dessus de nos têtes, l'impression que le toit nous tombe dessus...

Non... juste une course de singes sur notre toit en tôle..

.


Gokarna... ville sainte. Le bassin des ablutions est magnifique, le vie se déroule tout autour, en plein coeur du village... des scènes de vie habituelles en Inde, on se lave, on lave le linge, on incinère les morts, et on attend... que le temps passe.

Et puis, toujours des pélerins investissant les temples ou se trempant dans la mer... eau sacrée. Et des jeux dans l'eau aussi, par les femmes et les enfants. S'asperger, rire, se faire prendre en photo et jouer les stars quelques instants...





Une jolie balade dans les ruelles et sentiers à proximité du village nous entraîne très vite dans la verdure et l'on pourrait se croire en pleine campagne. Un peu plus tard, nous prenons la route de la plage, et tout à coup, c'est le désert de montagne autour d'un petit temple perché, vue sur mer... et plage splendide et déserte.





Publié à 06:17 le mai. 12, 2007 dans K récit de voyage Goa et Karnataka
Lien

Hampi

Hampi, enfin...


Je crois que ce 2ème voyage en Inde a été initié pour aller à Hampi... on l'avait raté la 1ère fois, il était hors de question de passer à côté une 2ème fois.

 




Le voyage a été long... et laborieux... Hampi se mérite. On arrive à 5h du matin après une soirée et une nuit très cahotique dans un bus assis, et après avoir cru mourir 10 fois. Il fait nuit, tout est calme mais la nuit laisse deviner des alentours grandioses. Quelques heures de sommeil dans une chambre lugubre trouvée par notre rickshaw et nous sommes sur pied pour partir à la rencontre des centaines de temples incrustés dans la montagne.


 

La balade est grandiose à travers les rivières et les rochers ronds... des temples, petits et grands apparaissent de toute part, une bergère s'est perdue avec ses chèvres, des familles pique-niquent ça et là, les enfants se baignent...




Instantané :
Le soleil tappe fort, sur ma tête. Trop fort. Bien trop fort. Trop tard... pas le choix, il faut me résoudre à rester au frais jusqu'au lendemain matin... c'est ce qu'on appelle un début d'insolation. C'est bien ma veine, juste à Hampi !

Je n'aurai donc pas pu en profiter comme je le souhaitais... il nous faut déjà repartir et continuer notre remontée. Peut-être l'occasion d'un 3ème voyage en Inde ?

 



Publié à 03:55 le mai. 12, 2007 dans K récit de voyage Goa et Karnataka
Lien

Badami... la musulmane

Quelque part dans le Karnataka, entre le Maroc et l'Inde...


L'arrivée sur Badami nous impressionne... la ville est entourée d'immenses roches de grès rouge créant une couleur et une ambiance incroyable... nous arrivons dans un quartier qui grouille de monde, bruyant et nous nous enfonçons doucement dans des ruelles que nous découvrons fantastiques. La ville est musulmane et ça se voit, ça se ressent. Se dégage immédiatement une humanité qui se lit dans le regard des gens. L'architecture des maisons, les multiples mosquées, l'appel à la prière... l'impression étrange d'être quelque part entre le Maroc et l'inde, peut-être un mélange des deux...




C'est vraiment chouette de retrouver l'ambiance d'une ville indienne sans touriste ! On se balade à travers les ruelles encombrées d'étals à terre, on nous propose de déguster des spécialités dans la rue et on en profite ! balpuri, massala puri, shake strawberry... on se régale en discutant avec les locaux, tous dehors. Les gosses jouent des percus, ça klaxonne à longueur de temps... ça "sent" l'Inde, enfin !

C'est fou de voir la différence entre les états, Goa et le Karnataka sont si proches et pourtant à l'opposé. Ici, c'est le monde rural, on retrouve les ambassadors, les gamins et les femmes qui travaillent, la pauvreté, le bruit... et l'authenticité. Une curiosité à chaque regard, une gentillesse bienveillante, un bazar ambiant, une envie de découvrir l'autre...

Le lendemain matin, après avoir entendu les tambourins une bonne partie de la nuit et réveillées par l'appel à la prière, on s'enfonce dans le village et on grimpe sur les roches. On découvre des grottes superbes taillées directement dans le bloc d'où l'on domine tout le village et le bassin.



On passe beaucoup de temps à errer dans les ruelles, on aime les rencontres que l'on fait, les réactions des habitants, on se sent décidément très bien ici... une ville à part.

Instantané :
Et puis tout à coup, une rencontre très troublante... des Intouchables rayonnantes abandonnent leur travail, ravies d'échapper pour quelques minutes à leur dur labeur de porteuses de pierres, tandis que l'Homme a oublié de les surveiller. On voit dans leurs yeux une folle envie de liberté... C'est fou de voir l'ambivalence entre la dureté de leur vie et la beauté du site et de ces femmes. Ces quelques minutes dont elles nous rendent complices vont me toucher profondément...
Un vrai coup de coeur que ce moment si singulier.






create your own slideshow


Badami restera longtemps dans ma mémoire...





Publié à 11:18 le mai. 11, 2007 dans K récit de voyage Goa et Karnataka
Lien

Pattadakal... harmonie

Le choc !

Notre guide de voyage indique de beaux temples à Pattadakal, petite bourgade non loin de Badami... juste de beaux temples. Nous embarquons donc en bus et arrivées au terminus à côté du temple, nous passons devant, nous échangeons un regard avec Lydia et nous avons la même pensée : on laisse tomber le temple (qui parait absolument charmant pourtant) et nous filons au village. Les 2 premières ruelles ne payent pas de mine... on continue... et là c'est le choc. Harmonie... c'est le terme qui me vient pour parler d'eux, des habitants et de leur village, ça respire l'harmonie et la gentillesse.




Je crois que ce seront les moments les plus forts de ce voyage... dans ce petit village perdu.

Cela ressemble beaucoup à Badami mais en village donc plus petit, plus calme, plus propre, encore moins touristique alors encore plus de curiosité de la part des habitants.
Des hordes d'enfants nous suivent, on se fait interpeler de toute part, on nous remercie sans cesse d'être là.


Cet après-midi a été un véritable bonheur en compagnie des villageois, des bébés tout sourire aux personnes âgées qui nous prenaient dans leurs bras ou applaudissaient en se voyant en photo... Des rassemblements de familles, de quartiers... pour quelques photos. L'impression de leur apporter un instant de bonheur alors que ce sont eux qui nous en donnent.

(Excusez la qualité des vidéos, ce sont les toutes premières que je réalise...)















Instantané :
On nous emmène à l'école du village... juste une petite pièce avec des dizaines d'enfants assis par terre. Un à un, il passeront devant nous pour nous raconter et mimer une histoire ou chanter une chanson. Ils sont adorables... chahutent dès que leur maîtresse à le dos tourné et s'excitent dès que l'on bouge le petit doigt. Et puis font le silence très vite devant l'autorité. Un joli moment dans cette salle de classe bien singulière...



C'est donc sans visiter les temples que nous repartons... des temples, on en a déjà vu beaucoup et tout à coup, la pierre nous semblerait bien trop froide au regard de la chaleur de ses habitants.



Publié à 12:48 le mai. 10, 2007 dans K récit de voyage Goa et Karnataka
Lien

Sur le retour

On est déjà sur la route du retour et c est beaucoup moins drôle...



Après ces quelques jours fort en émotion, le voyage retour a commencé... On est à Bijapur et pour nous, le plus chouette est déja derrière. On a adore Panjim, Gokarna, Hampi, Badami et Pattadakal mais on a plus de mal a Bijapur malgré une très belle architecture religieuse musulmane... c'est une ville tres bruyante et poussiéreuse que l'on ressent beaucoup moins accueillante que les précédentes... et puis en 3h de temps, on est devenue grise de poussière alors que la prochaine douche est prévue 2 jours plus tard... et ce n'est que le début...



Ce soir, on remonte sur Bombay en bus (même pas de couchettes !), journée de demain shopping a Colaba/Bombay et avion samedi soir a 1h du mat...

Retour pour moi à Lyon par le premier TGV lundi matin a 6h pour être au boulot à 9...

Je vais adorer la journée de lundi... heureusement, j'aurai encore des images plein la tête... et puis pour la suite, Cat et Gaelle prendront le relève !





Publié à 01:03 le mai. 9, 2007 dans K récit de voyage Goa et Karnataka
Lien

Circuit et hébergements Goa et Karnataka

Un parcours imaginé au fur et à mesure du voyage, en fonction de nos envies et des opportunités.


> J 0  LYON / PARIS / MILAN / BOMBAY / GOA


> J 1  MORJIM

               Sea Waves 400 rs non A/C petit-déjeuner compris (cabane dans les arbres, super)

> J 2  MORJIM
                    Sea Waves 400 rs non A/C petit-déjeuner compris

> J 3  MORJIM
                    Sea Waves 400 rs non A/C petit-déjeuner compris

> J 4  ARJUNA

                Sea Waves 400 rs non A/C petit-déjeuner compris

> J 5  PANAJI / OLD GOA

                Somia Guest House 250 rs non A/C (bruyant et sale)

> J 6  PALOLEM

                La Alegro Holiday Home 150 rs non A/C (petite maison en dur, proche mer, sympa)

> J 7  PALOLEM

                La Alegro Holiday Home 150 rs non A/C (petite maison en dur, proche mer, sympa)

> J 8  GOKARNA

                Shatri's Guest House 250 rs non A/C (grande chambre, calme et très clean)

> J 9  GOKARNA

                Nuit dans le bus / fin de nuit Satha Guest house 150 rs (lugubre)

> J 10  HAMPI

               Vishnu guest house 220 rs non A/C (modeste mais clean)

> J 11  HAMPI / BADAMI

                Shatkar international 250 rs (très bien, demander des draps propres !)

> J 12  BADAMI / PATTADAKAL

                Shatkar international 250 rs (très bien, demander des draps propres !)

> J 13  BIJAPUR

                Bus de nuit 450 rs, assis, 10h

> J 14  BOMBAY

                Avion Bombay / Milan / Paris / Lyon

> J 15  BOMBAY / PARIS / LYON


              




Publié à 03:57 le mai. 8, 2007 dans J infos pratiques
Lien

J -2

Là, tout à coup, c'est un peu la panique...
On arrive à 23h samedi soir à Mumbai... pas de nouvelles de l'agence qui devait s'occuper de réserver nos billets de train pour filer directement à Goa, pas d'hôtel réservé et il y a beaucoup de monde à cette époque, et impossible de réserver un billet d'avion par le net...
Donc... ce sera la surprise !

En attendant, je vais faire mon sac, chouette, la liste des petites choses à emporter est déjà toute prête !



Publié à 06:44 le fév. 15, 2007 dans C préparatifs
Lien

C'est reparti...

Il aura fallu peu de temps pour me décider à retrouver le pays aux mille facettes...
Et comme l'Inde est aussi le pays des belles rencontres, je repars avec Lydia, croisée en descendant du train à Varkala en août 2006...
Cette fois, belle saison oblige, nous nous lançons à l'assaut de l'ouest indien... Goa et quelques jours de plages bien méritées puis en route pour les terres sacrées d'Hampi, Bijapur, Kholapur... pour finir à Bombay.

Ainsi, un deuxième récit de voyage va voir le jour d'ici...
J -10.

ET HOP !


Publié à 07:28 le fév. 7, 2007
Lien

A savoir... ou pas

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
* Le jasmin a deux fonctions selon la qualité de celui qui l'utilise :
- l'indienne s'en sert comme ustentile de décoration, dans les cheveux.
- l'étranger l'utilise comme cache "odeur de pollution" dans les grandes villes.
 





- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
* Dans les temples, on tourne toujours dans le sens des aiguilles d'une montre, sinon on passe pour des touristes (!).

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
* Pour débroussailler leur jardin, les indiens louent un éléphant durant quelques jours... en effet celui-ci mange 200 kg d'herbe par jour !



- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
* - Un rickshaw comporte une banquette de 3 personnes où les indiens
s'entassent à 8.

- Une moto comporte une selle de 2 personnes où les indiens grimpent à 4.
- Un camion comporte deux bancs de 6 personnes où l'on s'entasse à 28
pour aller au bout du monde.
- Un vélo comporte une selle pour 1 personne et un porte bagage
pour 49 bassines maximum.



- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
* On nous a sollicité pour être figurant dans un film Bollywood, malheureusement, on partait le lendemain. Dire qu'on aurait pu devenir des stars...

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
* En attendant de partir pêcher, les pêcheurs jouent aux cartes sur la plage, puis laissent les cartes dans le sable avant de partir. Le lendemain, ils recommencent... avec moins de cartes.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
* Un échaffaudage est constitué de bouts de bois, tenu par des cordes ou des femmes.
 


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
* Un peintre au 8ème étage est soutenu par un "baudrier" indien.



- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
* Les pêcheurs de Mamallapuram sont des sans-abris, ils dorment sur la plage.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
* Tout le monde enlève ses chaussures pour entrer dans les magasins, librairies, patisseries... pour garder les pieds propres !

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
* Ecologie :
- Les feuilles de bananiers sont utilisées comme assiette, elles sont biodégradables.
- Tous les murs en Inde servent à peindre de la publicité, cela fait des économies de papiers et permet d'avoir une belle façade colorée à moindre frais.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
* A Rameswaram, on peut être entouré d'eau, chercher à se baigner et ne pas y arriver.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
* Souvent, un hôtel n'est pas un hôtel mais un restaurant.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
* Un lunghi, morceau de tissu à carreaux ou à motifs a deux fonctions :
- servir de "jupe" aux indiens
- servir de filet de pêche à Varkala



- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
* Le millet est étalé sur la route, pour que les véhicules l'écrasent.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
* Les extincteurs indiens sont des seaux de sable.



- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
* Les filets de pêche chinois de Cochin sont les mêmes qu'on utilise en Charente Maritime.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
* Les routiers ont le sens de l'esthétisme : tous les camions et les bus sont joliment décorés à la peinture de petites fleurs, cocotiers...

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
* Les perroquets indiens sont astrologues.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
* A Mysore, il est interdit de jouer aux cartes dans les bars restaurant sous peine de passer la nuit au poste.



Publié à 05:48 le aoû. 25, 2006 dans G situations insolites
Lien

Sur notre route, on a rencontré...

Un éléphant bénisseur


Des Intouchables... travailleuses dans le bâtiment


Une vendeuse dormeuse



Des étaleuses de noix de coco


Des monteurs de toits


Des rapièceurs de filets de pêche


Un Maître es store


Un compositeur de jasmin


Des vendeurs de coquillages et crustacés



Un livreur d'eau à domicile



Un animateur des rues


Un repasseur appliqué


Un chargeur de rickshaw débordé


Des tailleurs de pierre et des tailleurs d'éléphants


Un cycliste et une puisseuse d'eau : un même mouvement de hanches


Un poissonnier heureux



Un trancheur de noix de coco


Un pêcheur à la ligne solitaire


Un chauffeur de touk-touk endormi



Des tailleurs de bananes


Un barbar shop




Publié à 06:13 le aoû. 24, 2006 dans H rencontres étranges
Lien

Poses... ou non

La plus belle, la fille de Sunil :


Chunnanbar, petit village en bord de mer à quelques encablures de Pondichéri : des enfants jouant sur la plage, ravis d'être les stars du jour.



Mamallapuram : les 3 grâces, radieuses, venues faire une promenade en fin de journées à Arjuna's Penance.


Trichy : un gamin haut comme trois pommes nous interpelle pour nous vendre un paquet d'encens. C'est un vrai petit commercial, il nous explique en hindou toutes les caractéristiques de l'encens alors qu'il a compris qu'on ne comprenait rien. On s'assoit dans la voiture alors que Djalal est au téléphone, il continue de plus belle à travers la
fenêtre. On lui donne des tic-tac histoire de le faire retomber en enfance, il déguste ses bonbons... et recommence son baratin. Alors qu'on le prend en photo, il rigole vivement en voyant sa tête. Quelques minutes plus tard, la voiture démarre mais sa "bouille" (traumatisée par le flash mais c'est aussi la réalité de sa vie) restera gravée dans ma mémoire.



Chennaï / Marina Beach : Famille Indienne, famille ananas-papaye-pastèque... après qu'ils nous aient pris en photo sous toutes les coutures, à notre tour.


Mamallapuram : deux gamines espiègles jouent sur la rambarde


Rameswaram : la balade au village des pêcheurs a été un moment très fort de rencontres avec les habitants très heureux et enjoués à l'idée d'être photographiés. Tout le monde voulait avoir et voir sa trombine dans l'appareil. De beaux moments de joie partagée...













Un regard intense au pied du temple


Et puis, au bout du monde, alors que nous sommes entassés dans un camion... une vieille dame attend que le temps passe...





Varkala : En allant au village de pêcheurs un peu plus loin au sud de la falaise, on traverse des ruelles à la végétation luxuriante où encore une fois, notre passage attise toutes les curiosités. On s'arrête boire un thé dans la maison de Sunil puisque son fils de 8 ans nous y attend.
















Publié à 05:48 le aoû. 24, 2006 dans I portraits
Lien

Les transports utilisés

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Vive l'Ambassador !

On avait choisi de visiter le Tamil Nadu avec une location de voiture avec chauffeur (vu l'état de mon dos...), ça s'est avéré une très bonne solution car ça nous a permis de nous arrêter ça et là, prendre plus de temps dans les lieux et lier connaissance avec notre chauffeur ! Et puis rouler en Ambassador, c'est un peu retourner dans les temps reculés des belles voitures anciennes...

Aussi, Jalal qui habite Mamallapuram nous a présenté sa famille, nous a indiqué les sites à visiter, nous proposait des hôtels lorsque nous n'avions pas d'idée. Il s'est avéré très gentil, toujours souriant, discret, adaptable à toutes les situations et nous a conduit dans une voiture rutilante... on n'aurait pas pu rêver mieux !

Une fois la visite des temples du Tamil Nadu terminée et un au revoir à Jalal, direction le Kérala par le train de nuit : Maduraï-Varkala. Quelques jours à Varkala pour profiter de la mer et rencontre avec Lydia puis Fabrice avec tous les quatre la même envie : aller dans les montagnes.

Nous liant d'amitié avec Sunil, manager du Golden Beach, on monte un plan pour qu'il nous emmène mais ça foire 1 heure avant de partir... on part donc tous les quatre en Ambassador avec un nouveau chauffeur Datheesh, qui ne parle pas un mot d'anglais et c'est son premier voyage en dehors de Varkala ! Le but sera donc de le dérider au fur et à mesure, ce qu'on arrivera à faire parce qu'on est des gens bien sympathiques, et drôles aussi des fois (et puis on a emmené une bouteille de Chartreuse et ça en déride plus d'un...) !

6 jours dans les montagnes avant de rejoindre Mysore où l'on restera deux jours avant Chennaï en train de nuit pour le retour.
Le voyage s'est donc avéré plutôt facile grâce aux Ambassadors, malgré tout on n'a quand même testé les trains, bus et touk-touk en ville : passages obligatoires pour mesurer la circulation grouillante de l'Inde !

Agence Mokshatours / chauffeur Jalal
Info du 20 fevrier 2007 : suite a quelques mesaventures avec cette agence et malgre la qualite de leus chauffeurs, je ne recommande plus cette agence... Harcellement par mail et telephone en septembre dernier alors que tout c etait bien passe, une proposition de voiture gratuite pendant 10 jours pour s excuser de ces desagrements, et aujourd hui, cette promesse non tenue sans explication et mis sous le fait accompli une fois en Inde...

Je sais que tout le monde les defends, je leur ai fait de la pub, ai envoye des amis chez eux... et pourtant... suite a plusieurs mails envoye ces jours, je n ai toujours aucune reponse...

 

Golden Beach Resort / Chauffeur Datheesh
South Cliff
Varkala 695 141
www.varkalagoldenbeach.com
info@varkalagoldenbeach.com
+ 91 47 03 09 18 66
+ 91 93 49 98 29 66 Sunil
6 jours Ambassador non A/C Kérala / Tamil Nadu / Karnataka 30€/jour soit 180 € (passages de frontières de régions)

Jalal et l'Ambassador




Publié à 04:32 le aoû. 24, 2006 dans J infos pratiques
Lien

Circuit et hébergements Tamil Nadu et Kérala

Finalement, il n'est pas trop éloigné de ce que l'on avait imaginé au départ, on a juste modulé le temps passé dans certains lieux en fonction de nos coups de coeur...


> J 0  LYON / PARIS / BOMBAY / CHENNAI

> J 1  CHENNAI

                YWCA Egmore 880 rs non A/C (correct, calme, avec petit déjeuner)

> J 2  MAHABALIPURAM

                    Hôtel Magica Luna 300 rs non A/C (chambre dans le couloir sale et très chaud)

> J 3  MAHABALIPURAM

                Hôtel Harul 400 rs négocié non A/C (super)

> J 4  PONDICHERY

                Hôtel Soory 690 rs non A/C (correct)

> J 5  PONDICHERY / CHIDAMBARAM

                Hotel Vandayar 500 rs A/C (chambre correct, bruyant)

> J 6  TANJORE

                Hôtel Vally 660 rs non A/C (très sympa mais baucoup de moustiques)

> J 7   TANJORE/TRICHY

                Hôtel Arun 660 rs A/C (correct)

> J 8  CHETTINAD / RAMESWARAM

                Gouvernement Guest House 770 rs non A/C (face mer, super)

> J 9  RAMESWARAM

                Gouvernement Guest House 770 rs non A/C (face mer, super)

> J 10  MADURAI

                Train de nuit 370 rs slepper class

> J 11  VARKALA

                Golden Beach Resort 400 rs non A/C (super, calme, plage privée superbe)

> J 12  VARKALA

                Golden Beach Resort 400 rs non A/C (super, calme, plage privée superbe)

> J 13  VARKALA

                Golden Beach Resort 400 rs non A/C (super, calme, plage privée superbe)

> J 14  ALLEPEY / COCHIN

                Eby's Home Stay 200 rs négocié non A/C (super, baignoire, eau chaude) - en face Bishop's House

> J 15  COCHIN
               
Eby's Home Stay 200 rs négocié non A/C (super, baignoire, eau chaude) - en face Bishop's House

> J 16  MUNNAR

                Peters Inn 200 rs négocié (correct) non A/C

> J 17  METTUPALAYAM
                Hôtel face à la gare 135 rs non A/C (ne pas être exigeant et se lever tôt pour prendre un train !)

> J 18  OOTI / MUDUMALAI / MASINAGUDI

                Hôtel Kongu 300 rs négocié non A/C (super)

> J 19  MASINAGUDI / MYSORE

                Hôtel Lucyia International 380 rs négocié A/C (très bien)

> J 20  MYSORE

                Hôtel Lucyia International 380 rs négocié A/C (très bien)

> J 21  MYSORE

                Train de nuit 1200 rs 3 AC

> J 22  CHENNAI

> J 23  CHENNAI / BOMBAY / PARIS / LYON





Publié à 04:28 le aoû. 24, 2006 dans J infos pratiques
Lien

Budget réalisé

C'est la première fois que l'on dépense moins que ce que l'on avait prévu ! Il est vrai que l'on peut dormir et manger pour rien du tout... On avait donc emmener des espèces en euros et en dollars (que l'on n'a pas utilisé finalement) et une carte de crédit mastercard (mais avec laquelle on n'a même pas pu payer les chauffeurs) :

Le budget est basé sur 2 personnes, durant 24 jours en plein mois d'août (réservation des billets mi-juin) :

Transports 2325 €
Billets d'avion Paris/Chennai        2 x 875 €             1750 €  
Billets de train Lyon/Paris            2 x 100€                200 €    
Locations voiture + chauffeur 16 j                            345 €    sur place
Bus/Train 8 j                                                           30 €    sur place

Logements/Nourriture 310 €
Hôtels                                                                   150 €    sur place
Nourriture                                                             160 €    sur place


Visas 2 x 50 €                                                        100 €
Achats préparation voyage                                        70 €
Pellicules/développement photos                                65 €   
Entrées de sites + pourboires                                    40 €    sur place
Divers                                                                    275 €   sur place                                                                

Total                                                            3185 € soit 1590 € / personne   
                                                                    (dont 1000 € sur place pour deux) 




Publié à 04:21 le aoû. 24, 2006 dans J infos pratiques
Lien

31 juillet 11h30 PARIS

Un pied dans l'avion et le voyage en Inde a commencé... C'est un vol Air India venant des USA quasi plein... d'indiens. A côté de moi, une jolie petite indienne de 4 ans scrupte chacun de mes mouvements, me regarde avec ses grands yeux et est très fière de me montrer son passeport. Mon anglais plus qu'approximatif limite forcément la conversation mais la communication passe par le toucher. Difficile pour une petite fille de rester assise pendant 18 heures ! Je vais donc servir de 2ème fauteuil : tête, pied, bras, tout y passe.
Le voyage en avion que je n'aime pourtant pas beaucoup alternera quelques secousses et pauses tendresse, King Kong et un film Bollywood.
Arrivée à Mumbay à 23h30 heure locale... la journée commence à être longue. Après une attente de 3h, on file vers Chennaï où Jalal, notre chauffeur pour la première partie du voyage nous attend. Il est 6h du matin, le voyage se termine enfin, un autre commence.



Publié à 10:01 le aoû. 23, 2006 dans F récit de voyage Tamil nadu et Kérala
Lien

1er août CHENNAI

Le jour se lève sur Chennaï et la première impression est oppressante, la circulation nous met de suite dans le bain. Vélo, scooter, touk-touk, rickshaw, voiture, bus, camion, piéton, tout ce beau monde investit la route et c'est la fanfare des klaxons, les lignes blanches n'existent plus : tout le monde passe... comme il peut.

Havre de paix dans ce tumulte, la YWCA nous accueille pour la nuit. Après notre premier petit dej' indien à l'hôtel Savera où on fait l'apprentissage du "manger avec les doigts" un idly, jus de mangue délicieux et chaï traditionnel, on commence la visite de la ville par son temple et ses églises. C'est notre premier temple alors on est novice, forcément on tourne dans le mauvais sens, on se fait vite reprendre ! Les ornements sont très colorés du style dravidien avec un immense bassin. Incroyable ! C'est la première fois de ma vie que je vois des poissons monter les escaliers !




Après la tournée des églises (Jalal tient beaucoup à nous faire connaître tous les "monuments" de Chennaï (heureusement, il n'y en a pas beaucoup...), et plus particulièrement l'église si blanche de San Thomé d'où l'on aperçoit la mer, on bifurque à pied vers la plage et l'on découvre la pauvreté à même le sol : cabanes de fortune en bord de route constituées de 2 piquets et d'une toile plastique, hébergements dits provisoires de l'après tsunami de décembre 2004. Les femmes de pêcheurs vendent leurs quelques poissons au bord de la route.



Un masala dosa et une mini-sieste plus tard, nous voilà dans le quartier du Fort de George Town. C'est étrange, pas vraiment intéressant... seul le petit jardin de l'église St Mary's Church est le bienvenu. Nous sommes épuisés et la seule alternative à la chambre d'hôtel reste la plage de Marina Beach.


Marina Beach : jeune couple aisé cache misère et chien errant


La plage est très animée. Se côtoient jeunes couples, enfants, vendeurs en tout genre, chiens errants, joueurs de cricket... et jeunes hommes au regard très insistant malgré ma tenue XXL... Peu se baigne, beaucoup regarde simplement la mer.




Deuxième surpise du jour : on se fait photographier autant que l'on photographie ! Tout le monde veut avoir des petits français dans son album photo ! C'est quand même très rigolo cet inversement des rôles.

On est debout depuis 36h, il est l'heure d'aller se reposer !



Publié à 10:11 le aoû. 22, 2006 dans F récit de voyage Tamil nadu et Kérala
Lien

2 août / 3 août MAMALLAPURAM

Bilan de la première nuit : un réveil à 2h du matin pour grattage intempestif ! 13 piqûres au réveil malgré les précautions prises : 5/5 et spirales. Je vais devoir envisager un plan d'attaque pour parer à l'amour que me portent ces petites bêtes féroces (bilan des piqûres pour Didier, 0, comme d'habitude...) !

Départ pour Mamallapuram et premier arrêt à Dakshinachitra, un centre culturel unique dédié au mode de vie, architecture et artisanat des différentes régions de l'Inde du sud. Des démonstartions d'artisanat et spectacle pour enfants agrémentent cette visite fort instructive.




Mama... est un hâvre de paix comparé à Chennaï. On opte pour un hôtel sur la plage histoire de profiter de la vie des pêcheurs. On décide de suite de rester 2 jours au lieu d'un. Baignades, visites des différents temples de la ville incrits au patrimoine de l'Unesco, dégustation de tiger praws et lassi, longues balades et premières négociations autour d'un lunghi pour Didier qui veut se mettre à la mode indienne et chemise longue pour moi histoire de pouvoir me baigner tranquillement sans attiser tous les regards.

Et puis c'est aussi la rencontre avec la famille de Jalal qui est tout heureux de nous présenter sa femme et ses enfants chez lui autour d'un thé. C'est comme souvent, une petite maison mais où il y a un va-et-vient incessant car les indiens sont très curieux ! La maman, la soeur, les copains des petits, tout le monde vient voir ces étrangers !





Petit business derrière barbelés du Temple du rivage


Mama... est la ville où se fabrique les statues, la ville de la pierre. Ici, les ateliers ne sont pas couverts, on travaille par terre, sur le bas côté de la route. C'est un spectacle de sons, d'odeurs... où l'on resterait des heures à regarder la sculpture prendre forme.



Instantanés :

- 2 août 17h : deux jeunes français faisaient une course à cheval sur la plage en bord de mer, alors remplie de familles et de baigneurs. Un chien errant traversa devant un cheval, le cheval fit une pirouette et le jeune homme tomba. Il va bien. Le cheval est mort. Plus tard, dans la nuit, avant qu'il ne soit enlevé le lendemain matin, la mer l'emporta.

- 3 août 20h30 : Didier est sorti fumer une cigarette et nous devons nous retrouver au restaurant. Didier a refermé la porte sur lui et a "oublié" que le loquet allait m'enfermer à l'intérieur. 3/4 d'heure plus tard, je suis en nage, je hurle, je frappe, personne ne m'entend. J'ai mangé toutes les réserves de chocolat. Dommage pour lui, il n'a qu'à arrêter de fumer !



Publié à 10:55 le aoû. 21, 2006 dans F récit de voyage Tamil nadu et Kérala
Lien

4 août PONDICHERI

On quitte Mamallapuram avec un petit pincement au coeur mais heureux de continuer notre découverte de l'Inde.



Le long de la route, des marais salants nous rappelle vaguement l'île d'Oléron mais les conditions de travail ne sont vraisemblablement pas les mêmes...

Didier tient à aller à Auroville, pas moi. Je sens que cette belle utopie est aujourd'hui un repère de bobo en mal d'exotisme et de "zénitude" mais bien attaché à son petit confort... j'en aurai la confirmation un peu plus tard. En attendant, je suis impatiente de quitter ce milieu fermé pour retrouver la vraie vie...




On arrive à Pondichéri en fin de journée et c'est de nuit que l'on découvre la ville. S'en dégage une belle atmosphère, des ruelles calmes aux jolis balcons en fer forgé du quartier sud (français et musulman) aux rues vivantes et colorées de la ville noire... se côtoient avec courtoisie toutes les nationalités, cultures et religions.


On longe la digue, c'est le rendez-vous des locaux. Des tas de sable pointent, peut-être sera-t-elle un jour une plage ?



Quand digue veut devenir plage...


Instantané :


- 22h : un camion déambule dans les rues commerçantes, est assis à l'arrière un monsieur qui chante sur une bande enregistrée. Le son est très mauvais et très fort. Devant et derrière le camion, des dames marchent doucement, passant vers les habitants, pour récolter un peu d'argent pour les aveugles.



Publié à 11:54 le aoû. 20, 2006 dans F récit de voyage Tamil nadu et Kérala
Lien

5 août PONDICHERI / CHIDAMBARAM

On se lève tôt pour profiter de Pondichéri et on reparcourt la ville de jour, c'est fou comme les ambiances peuvent être différentes de jour et de nuit mais j'aime tout autant ! On découvre entre autre une architecture coloniale très présente. Mais c'est rassurant de faire marcher notre imaginaire et voir finalement que la vie se passe autrement, que tout n'est pas figé...



Il fait une chaleur accablante mais ça n'empêche pas la ville de grouiller, avec plus ou moins d'insistance selon les quartiers. Quoi qu'il en soit, j'aime vraiment les dualités qui s'en échappent : noire et blanche, calme et grouillante, ville et mer...

On part en début d'après-midi à la recherche d'un endroit calme pour se tremper. Chunnambar est à 8 km de Pondi, un village constitué de huttes disséminées parmi les bananiers et les cocotiers. Au bout du village, la route se termine sur la plage... pêcheurs qui démêlent leurs filets sous les cocotiers, des barques colorées, les enfants jouant sur la plage, les vieux qui discutent en jouant aux cartes : le cliché du village de pêcheurs indien du bord de mer dans un décor de rêve ! Et bien oui, ça existe et pas seulement en carte postale ! Finalement, ce n'est que la vie indienne qui se déroule... tranquillement.


Chidambaram est tout le contraire. C'est une ville bruyante recentrée autour de son temple. On ne fera y passer que la nuit, bien suffisante après la visite du temple gigantesque, de style dravidien aux multiples couleurs.  On comprend pourquoi les indiens vont au temple, c'est un lieu tellement reposant dans le brouhaha quotidien, aussi on y mange, téléphone, mendie... comme dehors finalement. Evidemment, pas seulement, là je réagis en parfaite athée !



Jalal est allé au cinéma voir un film Tamoul pendant que nous faisons la chasse à des milliards de fourmis qui ont investis notre chambre, coincée entre une usine d'embouteillage et la gare des bus, mais avec la clim ! La nuit s'annonce prometteuse (car depuis le Portugal, j'emmène partout mes boules quiès !!!) !


Publié à 12:13 le aoû. 19, 2006 dans F récit de voyage Tamil nadu et Kérala
Lien

6 août TANJORE

La route pour Tanjore est longue car complètement défoncée sur plusieurs dizaines de kilomètres mais elle traverse une région très verdoyante, au moins on a le temps d'apprécier le paysage ! Huttes en dur ou non, cocotiers, bananiers et indiens à pied : on ne fait pas 100 mètres sans croiser ou doubler un indien, c'est sûr, le désert n'existe pas ici !



On fait quelques haltes bien profitables dans les temples alentours (et leurs jardins aussi...) mais le joyau reste quand même indiscutablement le temple de Tanjore ! Tout s'y pratique : photo sur l'éléphant, on écoute de la musique, on se prélasse. Nous, on en profite pour au moins une fois se faire bénir. On fait la queue comme tout le monde et on ressort avec notre trait de Vishnu sur le front. (Bon, je sais que je vais choquer les "croyants", mais je n'y peux rien, c'est comme ça !)



Instantanés :

18h30 : Au temple, les indiens en nous voyant se précipitent encore une fois pour être pris en photo avec nous, Didier va même jusqu'à porter un bébé, terrorisé d'être dans les bras d'un inconnu et blanc en plus...

21h : Il y a beaucoup de bruit dans la rue, on sort voir ce qui se passe... un meating politique ! Et là, c'est le kitch dans tous ses états : podium, guirlandes lumineuses... ne manque que la boule à facettes ! Les politiciens resteront plusieurs heures assis en rang d'oignons alors que les locaux passent, s'arrêtent parfois puis reprennent leur chemin...





Publié à 12:49 le aoû. 18, 2006 dans F récit de voyage Tamil nadu et Kérala
Lien

7 août TANJORE / TRICHY

Ce matin, pas de temple mais l'Art Gallery du Marata Palace Muséum et le Sarasvati Mahal Muséum de Tanjore. De magnifiques sculptures en bronze sont installées dans un ancien palais de Maharadja. Quand au musée, à part une pièce ouverte toute en colonnes colorées et un plafond superbe, il est très pauvre. Surprise, la librairie est plutôt intéressante. Installés l'un à côté de l'autre, c'est une partie de Tanjore très reposante...



Une heure de route pour rejoindre Trichy et son temple extraordinaire. Plus nous avançons dans le voyage, plus les temples sont fabuleux. Une visite guidée s'impose, elle nous permet de rentrer dans des zones inaccessibles aux non-hindous car nous sommes accompagnés. Le temple fait 22000 m2 et des centaines de gens y vivent, c'est une ville dans la ville, "le quartier" tranche complètement avec le reste de la ville, il n'y a pas un intérieur mais des intérieurs, des cours, porches, cours couvertes où que l'on regarde.







Rénovation à l'Art Gallery



En fin de journée, nous gravissons les 417 marches du Rock Fort Temple pour admirer le coucher du soleil sur la ville. C'est magnifique, nous avons enfin une vue d'ensemble sur les environs. Un orage menace d'éclater ce qui donne une atmosphère toute particulière au sommet du roc : vent fort, lumière contrastée de noir et orange et à la fois plénitude de la foule qui se presse dans les deux temples pour se faire bénir.





Publié à 01:50 le aoû. 17, 2006 dans F récit de voyage Tamil nadu et Kérala
Lien

8 août CHETTINAD / RAMESWARAM

La route s'annonce longue jusqu'à Rameswaram alors nous la ponctuons de plusieurs arrêts ce qui nous permet de découvrir un peu la région de Chettinad.

Le premier se trouve à Tirumayam où se dresse un fort sur un rocher qui domine le village. Fatigués d'avance à l'idée de grimper sous 40°, nous préferons nous promener dans le village où un gentil monsieur nous fera une visite guidée du temple, construit à même le rocher.




Nous reprenons notre chemin, croisant toute sorte de véhicules motorisés ou non, des chèvres, ânes, vaches qui se promènent librement sur la route. N'oublions pas que les vaches sont sacrées alors les indiens en prennent soin ! Et puis tout à coup, le contraste est étonnant avec ce que l'on a vu jusqu'à maintenant. Nous sommes au Palais de Chettinad, ancien palais d'un raja du 19ème et l'architecte a particulièrement soigné les façades et les cours intérieures : marbre, colonnes, escalier en colimaçon, tout est superbe ! C'est aussi d'un calme absolu et le reste du village évoque le même sentiment. Quelques très belles maisons laissent apparaître le passé prospère de cette mini-région.



L'arrivée sur l'île où est situé Rameswaram par le pont M.Gandhi est impressionnant ! La vue est spendide et l'on prend peur lorsque l'on voit que les rails sont si près de l'eau ! On imagine qu'en temps de grosses vagues, le train ne passe pas sinon c'est frayeur assurée !



Rameswaram est exactement ce que j'aime. Un gros village accueillant autour de son temple où l'on ressent une sérénité immédiate, ce n'est pas un haut lieu de pélerinage pour rien ! Partout dans les ruelles du village principal ou du village de pêcheurs, les gens sont adorables, souriants, prévenants... et comme toujours les séances photos déclenchent des explosions de joie !



Ici, les touristes ne sont pas les occidentaux mais les indiens en pélerinage, tout est conçu pour eux, on peut donc déambuler tranquillement quasi incognito. Ce soir, nous dormirons au bruit du vent et de la mer, bercés par le chant des indiens que l'on entend au loin, c'est quand même bien plus agréable que les concerts de klaxons !





Publié à 05:46 le aoû. 16, 2006 dans F récit de voyage Tamil nadu et Kérala
Lien