Crapahute in India
Carnets de route en Inde du Sud dans le Tamil Nadu et Kérala en août 2006 et Goa et Karnataka en février 2007


Menu

Accueil
Qui suis-je ?
Archives
Mes amis

A qui que quoi dont où
B quelques livres
C préparatifs
D petit dico culinaire
E sur le vif
F récit de voyage Tamil nadu et Kérala
G situations insolites
H rencontres étranges
I portraits
J infos pratiques
K récit de voyage Goa et Karnataka

Menu

Between nowhere and goodbye
Voyage au long cours
Lionel


18 août OOTI / MUDUMALAI / MASINAGUDI

Hier soir, on est arrivé 10 minutes trop tard pour la réservation de train et Fabrice s'est dévoué pour se lever à 5h15 ce matin pour aller acheter les billets. Il nous réveille à 6h15 les billets en main, on saute dans nos fisherman, on boucle les sacs et on court à la gare. Le train vient d'arriver, il est 6h40 (il part à 7h10), en 2 secondes, il est complet, archi-complet (ce qui veut dire, les rangées pleines de gens debout pour un voyage de 5h). On essaye de négocier des places en 1ères mais impossible, on reste sur le quai avec nos 4 tickets. Du coup, on retourne à l'hôtel et on campe dans la cour avec nos p'tit dej préparés soigneusement la veille.

Instantané :

7h : tout à coup, je me dis que Dadeeth doit nous prendre pour des fous... je résume : on a une voiture avec chauffeur pour 6 jours et quelques 900 km (30 km/h en moyenne), on décide de se lever à 6h du mat' pour prendre un train qui met 5h pour faire 46 km alors que lui va faire le même trajet en voiture en 1h30, et finalement, on reste sur le quai de la gare. On va donc monter en voiture. Et puis, on pourrait tranquillement déjeuner à une table du restaurant mais on préfère s'assoir par terre dans la cour entourés des balayeuses. C'est tout !
Bon, n'empêche que depuis ce matin, il s'est déridé !



Finalement, on a carrément pris de l'avance puisqu'à 9h, on est à Ooti. On passe la matinée au marché qui est très agréable, des tas d'échoppes colorées en tout genre. Vu que le beau temps est avec nous (on enlève nos couches de vêtement au fur et à mesure) malgré les 2400 mètres d'altitude, il nous semble judicieux de monter au Pic de Nilgiri à quelques 10 km afin d'admirer les plantations de thé et d'épices. On monte, on monte, le ciel se couvre... on sort de la voiture, on fait 200 mètres et des trombes d'eau s'abattent sur nous ! Incroyable, tout est blanc, on ne voit strictement rien !!!





Trempés, on redescend sur Ooti où l'on s'arrête au marché des tibétins très décevant. On se dit alors qu'il est temps de continuer la route. Il y a 36 km pour rejoindre Mudumalai, ce qui devrait être rapide ! Grosse erreur ! Ce ne sera pas rapide du tout car Datheesh s'est trompé de route (mais personne ne veut me croire quand je le dis... bouh) et on va subir une route complètement défoncée avec des trous de 50 cm de profondeur pendant 3h. Mais contre toute entente, on voit enfin des cueilleuses de thé ! On arrive tout cabossé (la voiture aussi a raclé plus d'une fois malgré la dextérité de Datheesh) à Theppakadu où l'hôtel affiche complet. On remonte péniblement dans la voiture et l'on prend la route que nous aurions du prendre (en sens inverse bien-sûr). Le premier village à 7 km s'appelle Masinagudi et l'on se dit que finalement la chance est avec nous, le village s'annonce charmant !





On repart illico à la découverte du village avant que la nuit tombe et on est abasourdi par la beauté et l'esthétisme des maisons. Elles sont toutes peintes avec beaucoup de goût, de manière très originale et les habitants sont tout sourire. Visiblement, ils ne voient pas beaucoup d'occidentaux dans le coin. Au loin, on entend un brouhaha sourd, de la musique qui s'échappe d'un haut parleur sur le toit d'une maison, on se rapproche, un habitant nous fait traverser sa cour et on est happé par des hommes en blanc qui nous souhaitent très chaleureusement la bienvenue. Ils nous tendent des chaises, on s'assoit et on regarde : on est dans une église de pentecôtiste et on est en pleine convention, c'est à dire des concerts de chants religieux entrecoupés de temps de parole. L'atmosphère est indescriptible, ou alors peut-être qu'on peut dire que c'est du gospel indien !



On s'attarde un peu puis on va manger un des meilleurs biryani pour trois fois rien au "Dreamland". On est épuisé par la journée et  les garçons abandonnent l'idée de se lever à 5h du matin pour aller dans la réserve : demain on fait grasse mat' ! Malgré tout, on aura vu quand même quelques animaux en traversant la réserve de Mudumalai : éléphants, buffles,  singes... et à cette heure, c'est les moustiques que je vois m'attaquer !


Publié à 07:13 le aoû. 6, 2006 dans F récit de voyage Tamil nadu et Kérala
Page précédente
Page 35 sur 46