Crapahute in India
Carnets de route en Inde du Sud dans le Tamil Nadu et Kérala en août 2006 et Goa et Karnataka en février 2007


Menu

Accueil
Qui suis-je ?
Archives
Mes amis

A qui que quoi dont où
B quelques livres
C préparatifs
D petit dico culinaire
E sur le vif
F récit de voyage Tamil nadu et Kérala
G situations insolites
H rencontres étranges
I portraits
J infos pratiques
K récit de voyage Goa et Karnataka

Menu

Between nowhere and goodbye
Voyage au long cours
Lionel


9 août RAMESWARAM

Ce matin, nous sommes allées au bout du monde. Un endroit qui se mérite. 22 km de Rameswaram au bout d'une langue de sable se terminant par des îlots, en face du Sri Lanka. Après des négociations serrées avec un chauffeur de camion qui doit nous emmener (on passe de 800 Rs à 70 Rs !), on monte dans un camion de 12 places en fiction, de 28 en réalité. S'en suit un parcours cahotique dans la lagune... complicité avec les autres voyageurs pour la plupart pélerins car la baignade au Adam's Bridge est sacrée, paysage désertique d'où quelques huttes de pêcheurs surgissent ça et là. C'est à cet endroit que l'océan indien rejoint la mer d'Oman et le Golfe du Bengale. En 1964, un cyclone a tout ravagé et le pont avec, on aperçoit au loin quelques vestiges.



Alors que les pélerins se trempent dans l'eau sacrée, nous tentons une baignade dans des lagons apparemment paisibles mais aux courants finalement redoutables.



Au retour, nous ferons quelques arrêts pour prendre des locaux et les emmener au village, j'arrête de compter... nous sommes maintenant dehors, assis sur une planche à l'arrière du camion d'où l'on peut admirer le paysage spendide tout en mangeant du sable ! Les ruines d'une ancienne église apparaissent au loin, un viel indien bénit avec l'eau du puit les pélerins, quelques chèvres se sont égarées...







Le bout du monde est là, il porte bien son nom...

En fin d'après-midi, nous nous dirigeons vers le temple pour assister aux bains. C'est étonnant, tout le monde vient avec sa gourde ou sa bonbonne pour emmener de l'eau sacrée en plus des bains pris au temple. C'est une religion qui nous est si éloignée que je vais de ce pas lire un peu plus de documents sur l'hindouïsme histoire d'avoir des clés de compréhension. Ce temple est assez différent des temples visités jusqu'à maintenant. D'immenses corridors le cernent et toute une partie est dédiée aux bains avec 20 sources différentes. Rameswaram est la 2ème ville de pélerinage en Inde, on comprend après cette journée entourée d'eau sacrée, pourquoi.





Publié à 12:33 le aoû. 15, 2006 dans F récit de voyage Tamil nadu et Kérala
Page précédente
Page 27 sur 46